Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

ALGER : 8 NOVEMBRE 1942

Histoire d'une rébellion

Général Ch. Mast

On a beaucoup écrit sur le drame du 8 novembre 1942 et sur les conditions du débarquement anglo-américain en Afrique du Nord mais, jusqu’ici, les récits concernant cette opération étaient présentés par des acteurs ayant tenu le plus souvent un rôle secondaire.
Pour la première fois, l’acteur principal prend la parole :
« J’étais le délégué du général Giraud pour toute l’Afrique du Nord et désigné par lui comme chef de la résistance militaire dans cette région. A ce titre, j’ai organisé la préparation de l’aide francaise aux alliés et ai pris les décisions qui, dans des conditions difficiles, ont conduit au succès de l’opération.
L’action dont j’ai pris la responsabilité devant, pour réussir, rompre avec le devoir d’obéissance envers le haut-commandement et le gouvernement de Vichy ; l’exécution des ordres aurait abouti à un désastre national en laissant le temps aux Allemands, qui occupaient l’Italie, d’intervenir militairement en Algérie, puis au Maroc : une révolte morale était donc nécessaire . J’insiste sur le caractère impératif de la rébellion. Une telle prise de position, si contraire à la discipline, a naturellement soulevé des rancœurs chez les chefs que j’avais dû momentanément neutraliser ou des critiques de la part d’une fraction importante de l’armée. C’est la raison pour laquelle j’ai estimé garder le silence depuis 1942. 25 ans ont passé ; la situation a évolué et bien des esprits ont compris que l’intérêt supérieur de la patrie devait, dans des circonstances exceptionnelles, primer le devoir d’obéissance de l’officier. Je crois donc nécessaire de présenter, pour l’histoire, les faits et les évènements tels qu’ils se sont réellement passés.
D’autre part, les Anglo-américains débarquant en AFN sont intervenus, le 8 novembre 1942, avec des effectifs nettement insuffisants que l’armée française d’Afrique était en mesure de rejeter à la mer en quelques jours si les ordres du gouvernement du Maréchal avaient été exécutés . Je mets en vedette le péril extrême couru par les Alliés et le caractère indispensable de l’aide que nous leur avons apportée pour rendre possible le succès du plan de débarquement.
Cet ouvrage fournit un exposé historique entièrement nouveau et remet en place ou à leur niveau les différents participants de l’aide française au débarquement allié.
Il relève d’autre part les faiblesses de la stratégie américaine en AFN, faiblesses compréhensibles de la part d’une très jeune armée dont le haut commandement manquait encore de l’expérience de la guerre »


L’auteur raconte le débarquement Anglo-américains et l’aide française qui lui a été apportée, du point de vue strictement militaire. Les civils, comme Capitant et autres Murphy, sont donc relégués dans des seconds rôles . Cela donne un récit aride, pas très passionnant même si les informations y sont nombreuses.
Je regrette également le manque de modestie du général Mast, qui semble avoir tout pressenti, préparé , organisé, et qui se désole continuellement des erreurs de son entourage et des Alliés, accusés de ne point avoir strictement suivi ses prescriptions.

 

Editeur : PLON
Date edition : 69
Support : livre
Genre : récit ou roman
Période concernée : pas de période définie
Région concernée : Afrique

Proposé par Laurent Laloup le dimanche 27 novembre 2005 à 20h33

Dernière contribution le mercredi 15 août 2007 à 19h42

lue 2767 fois décrypter

 

Suivre le débat sur ALGER : 8 NOVEMBRE 1942 et y contribuer
 

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

sujet.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  2 requêtes