Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

De la défaite au désastre

Jacques Benoist-Méchin

Présentation de l'éditeur (tomes 1 puis 2):

Tome1 : "Les occasions manquées - juillet 1940- avril 1942"
« De la défaite au désastre » dont voici le premier tome a été achevé par Jacques Benoist-Méchin au mois de juin 1944, trois mois avant son arrestation et trois ans avant sa condamnation à mort. Ce manuscrit, qui n’avait pas été publié de son vivant, s’inscrit sans la suite des « soixante jours qui ébranlèrent l’Occident », récit en trois tomes des évènements de mai et juin 1940 qui connut un très grand succès auprès de public.
Engagé sans réserve dans la politique de « collaboration » dont il affirmait les difficultés et soulignait les exigences, Benoist-Méchin donne des souvenirs qui sont à la mesure de son grand talent et de ses éminentes qualités d’historien. Mieux qu’une histoire globale, cet ouvrage est consacré aux évènements auxquels l’auteur a été directement associé et aux personnages politiques qu’il a personnellement connus. Le portrait vivement tracé y côtoie l’analyse minutieuse. La philippique enflammée alterne avec le froid raisonnement. L’art du conteur lui insuffle un intérêt constamment soutenu.
Il manquait à la connaissance du régime de Vichy et à la politique de collaboration ce témoignage exceptionnel de l’ancien ministre du maréchal Pétain, de l’amiral Darlan et de Pierre Laval. Nombre d’évènements - tels que l’affaire syrienne, les accords franco-japonais sur l’Indochine et le limogeage du général Weygand – sont pour la première fois vu « de l’intérieur ». Le face-à-face avec Hitler, à Berchtesgaden, en est sans conteste l’un des moments les plus forts.
Nourri de révélations, cet ouvrage est peut-être plus encore le récit d’un engagement qui confine à la tragédie. D’un destin dont le drame est exemplaire d’une partie de la génération de la Guerre.


Tome2 : "L'espoir trahi - avril-novembre 1942"


Cet ouvrage est le second tome des Mémoires de la collaboration que Jacques Benoist-Méchin écrivit de 1942 à 1944 et qu'il acheva peu de temps avant son arrestation. Il englobe la période allant du retour de Pierre Laval au pouvoir jusqu'au débarquement en Afrique du Nord, en novembre 1942. Jacques Benoist-Méchin se limite volontairement aux événements qu'il connut comme acteur et témoin privilégié, en tant que secrétaire d'Etat chargé des relations franco-allemandes. Le second tome ne le cède en rien au premier dont une presse unanime a souligné la rare valeur documentaire et le grand talent d'écriture. La même vision dramatique et passionnée soutient le récit, mais jamais au détriment d'une analyse minutieuse des faits. Notamment sur les conséquences de l'évasion du général Giraud, le débarquement malheureux de Dieppe et le télégramme signé du maréchal Pétain à Hitler, les préparatifs de la "Relève" et du Service du travail obligatoire en Allemagne, sur la formation de la Légion tricolore qui devait remplacer la L.V.F., les relations vichyssoises et allemandes au débarquement allié en Algérie et au Maroc, l'auteur apporte, une fois encore, une contribution décisive à l'histoire. Parfois, comme à propos de l'exposition Breker, fait irruption un aspect plus quotidien de l'occupation. Ecrites au moment où les passions étaient plus que jamais à vif, ces pages ne peuvent que se ressentir du contexte d'une époque. Ces circonstances en soulignent l'intérêt, et il convient de se rendre à l'évidence que, loin d'être le fait de quelque visionnaire isolé, de telles conceptions furent prises en charge par une partie de l'élite intellectuelle et de l'opinion françaises...


En général, je n’aime pas lire les livres des anciens « collaborateurs » . Soit on tombe dans des délires fanatiques comme , par exemple , les mémoires de Déat, ou sur des autoplaidoiries , remplies de « finasseries » et de « double-jeu ». Avec Benoist-Méchin, rien de tout cela. C’est une collaboration de conviction, pleinement assumée, qu’il décrit. Ce ministre de Pétain est plus un idéologue révolutionnaire « Européen-Socialiste » - et raciste - qu’un intellectuel technocrate (Synarque ?) égaré dans les hôtels de Vichy. Et à la lecture de ce livre, il n’y a pas de risques de s’y tromper.
Et, c’est vrai, c’est un très bon conteur. C’est passionnant de vivre l’affaire de Syrie vue de Vichy.

Bonne lecture
Laurent

 

Editeur : Albin Michel
Date edition : 1984
Support : livre
Genre : récit ou roman
Période concernée : de 1939 à 1945
Région concernée : Afrique, Ouest Europe et Asie/Pacifique

Proposé par Laurent Laloup le vendredi 30 septembre 2005 à 21h49

Dernière contribution le mercredi 14 novembre 2012 à 21h35

lue 3394 fois décrypter

 

Suivre le débat sur De la défaite au désastre et y contribuer
 

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

sujet.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  2 requêtes