Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

Le soldat oublié

Guy Sajer

Guy Sajer... Guy Sajer, qui es-tu ?
Mes parents sont nés sur la terre, à quelque mille kilomètres de distance. D'une distance encombrée de difficultés, de complexes étranges, de frontières entremêlées, de sentiments équivalents et intraduisibles.
Moi, j'ai abouti de cette alliance, à cheval sur cet ensemble délicat avec une seule vie pour débattre tant de problèmes.
J'ai été enfant, mais cela est sans importance. Les problèmes existaient avant moi, et je les ai découverts.
Puis il y a eu la guerre. Je l'ai alors épousée, parce qu'il n'y avait guère qu'elle a l'âge que j' ai eu, moi aussi, lorsque l'on est amoureux.
Je fus brutalement comblé. J'avais soudain deux drapeaux à honorer, deux lignes de défense, l'une Siegfried, l'autre Maginot, et puis aussi de grands ennemis à l'extérieur. J'ai servi, j'ai rêvé, j'ai espéré. J'ai eu également froid et peur sous le portail où jamais n'est apparue Lilli Marlène.
J'ai dû mourir aussi un jour, et depuis, rien n'a eu tellement d'importance.
Alors, je demeure ainsi, sans regret, désolidarisé de toute condition humaine.

NOTE DE L'EDITEUR :

Son père est français, du Massif central, sa mère allemande, de la Saxe. A travers les propos de son père, ancien combattant de la Grande Guerre, il imagine les Allemands comme des monstres : ils tranchent les poings des enfants. Le premier soldat allemand qu'il voit il a quatorze ans ; c'est en juin 1940, dans le Loiret, où la Wehrmacht vient de rattraper le flot des réfugiés lui apparaît comme un guerrier splendide, un géant. il est ébloui. Il admire et il tremble : on va lui couper la main. On ne lui coupe pas la main on lui donne à manger et à boire. Avec les siens, il regagne Wissembourg, en Alsace, où sa famille s'est établie depuis quelques années.
L'Alsace est rattachée au Grand Reich allemand. D'un camp de jeunesse à Strasbourg, il passe à un camp de jeunesse à Kehl. L'Arbeitsdienst, ce n'est pas très glorieux : ses copains et lui envient les petits Allemands de leur âge qui, sous l'uniforme de la Hitlerjugend, se préparent au grand jeu de la guerre; ils donneraient n'importe quoi pour en faire autant, pour se sentir leurs égaux.
Par un enchaînement naturel - la machine allemande fonctionne bien - il se retrouve convoyeur dans le Train. Ce n'est pas la Luftwaffe ou l'unité combattante dont il avait rêvé et où il se serait, lui aussi, couvert de gloire. Mais, enfin, c'est la Wehrmacht. Et, dès l'automne 1942, la Russie, où se joue la grande aventure - il lui restera, en mai 1943 (à dix-sept ans), à entrer dans la division d'élite Gross-Deutschland pour la vivre jusqu'au bout, jusqu'au bout de l'horreur.

***

Cette fascination pour le guerrier allemand, j’ai l’impression de la retrouver très souvent sur Internet. J’espère que ce livre montre à ses lecteurs que la fascination peut mener sur de mauvais chemins, mais aussi que la fascination existe et qu’il faut proposer des contre-modèles plutôt que de les rabaisser à la médiocrité moyenne.

Amicalement
Jacques

 

Editeur : Robert Laffont
Date edition : 1992
ISBN ou ref : isbn 2-221-03739-1
Support : livre
Genre : récit ou roman
Période concernée : de 1939 à 1945
Région concernée : Est Europe

Proposé par Jacques Ghémard le vendredi 14 mars 2003 à 17h30

Dernière contribution le lundi 28 avril 2014 à 18h20

lue 11591 fois décrypter

 

Suivre le débat sur Le soldat oublié et y contribuer
 

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

sujet.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  2 requêtes