Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

Louis Renault

Emmanuel Chadeau

Quatrième de couverture

5 octobre 1944. On évacue, dans le coma, de la prison de Fresnes où il croupit depuis dix-sept jours, celui qui fut le plus admiré, puis le plus haï des industriels français. A-t-on voulu l'assassiner, après l'avoir arrêté pour « trahison » ?au profit des Allemands ? Il meurt quelques jours plus tard sans livrer ses secrets, en laissant derrière lui une énigme et une légende.
L'énigme, c'est celle de sa mort.
La légende, c'est celle de Louis Renault, dés 1918, à quarante et un ans, un « sauveur de la France » aux côtés de de Pétain qu'il retrouvera à Vichy en 1940. Renault, c'est d'abord les taxis de la Marne, les camions qui sauvent les « poilus » de Verdun, c'est l'homme des « chars de la Victoire ». C'est ensuite le puissant « milliardaire » des années vingt et trente, qui subjugue les gouvernements, les banques, et qui vainc son seul vrai rival, Citroën. Renault est celui qui fait les autos des premiers « week-ends », et les blindés du réarmement.
Mais Renault, c'est aussi une légende sombre. C'est l'empêcheur de tourner en rond du patronat; c'est le « seigneur de Billancourt », l'homme à abattre des communistes et du Front populaire.. Un homme qui serre la main de Hithler en 1939, que les Alliés et la France Libre montrent bientôt du doigt au premier rang de la collaboration franco-allemande des années noires.
Grâce aux archives publiques et privées jusque-là fermées ou ignorées, et aux témoignages des derniers survivants, Emmanuel Chadeau décrypte les légendes et dresse la première biographie complète et sincère de Louis Renault. Il raconte jusqu'aux détails de sa mort tragique, les aventures multiples d'un homme dont la devise fut « Vivre, c'est grandir ». D'un homme qui ordonna sa vie autour du faste de ses grands domaines et de sa vie privée, de l'éclat d'entreprises et d'une fortune déployées à l'échelle du monde, et de la passion des amitiés cultivées jusqu'au sommet de l'État et de la politique.

Table des matières
Prologue: un sauveur de la France
La grandeur et la liberté (1877-1918)
Les trois familles de Louis Renault (1919-1933)
Au sommet (1934-1935)
Les règles du jeu (novembre 1934-début mai 1936)
Fractures (mai 1936-été 1938)
Dans l'engrenage (novembre 1938-Août 1939)
Les défaites (septembre 1939-juin 1940)
Retour en France (18 juin- 29 juillet 1940)
L'affaire des chars (30 juillet-5 août 1940)
Les illusions d'août 1940)
Complots à Billancourt (fin août-début septembre 1940)
L'industriel diminué (15 septembre1940-2 mars 1942)
Travail, famille, patrie (octobre 1949-février 1942)
Sang, sueur et larmes (mars-1942-printemps 1943)
Entre deux eaux (1943-1944)
L'heure des bilans (printemps 1944)
Devant la Libération (mai-23 septembre 1944)
Un martyr ? (23 septembre-28 octobre 1944)
L'impossible rédemption

Commentaires EdC
Lorsqu'on considère que les histoires d'entreprises représentent un morceau de choix, au confluent de l'histoire économique, de l'histoire des techniques et de l'histoire des sociétés, on doit bien constater, en le regrettant sans doute qu'en matière d'entreprises françaises, Renault est pratiquement la seule à avoir intéresser non pas un seul, mais plusieurs historiens de grande valeur. Patrick Fridenson avait consacré sa thèse à l'histoire des usines Renault. Une société d'histoire formée de salariés de Renault a fait du beau travail, et puis Emmanuel Chadeau un historien universitaire qui avait fait sa thèse d'histoire sur l'histoire de l'aéronautique française s'est lancé dans cette biographie de Louis Renault. 200 pages sont consacrées à la période de la Seconde Guerre mondiale, ce qui est beaucoup dans un livre de 450 pages, et inévitablement, il en vient à aborder aussi les sujets qui font polémique, la poignée de main à Hitler en février 1939, le peu d'enthousiasme pendant la drôle de guerre, l'affaire des chars fin juillet 1940, et bien sût, les circonstances de sa mort. Sur ces sujets qui ne représentent qu'une petite partie de l'ouvrage, comme sur les autres sujets, Chadeau respecte les règles de la méthode historique qui le conduisent souvent à rester dans le doute.

 

Editeur : Plon
Date edition : 1998
ISBN ou ref : 2259186092
Support : livre
Genre : biographie
Période concernée : de 1870 à 1945
Région concernée : Ouest Europe

Proposé par Emmanuel de Chambost le dimanche 02 février 2014 à 22h38

Dernière contribution le lundi 23 novembre 2015 à 10h50

lue 2336 fois décrypter

 

Suivre le débat sur Louis Renault et y contribuer
 

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

sujet.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  2 requêtes