Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

Tombes lointaines

Le destin tragique d'une femme dans la "Shoah par balles"

Alix Brijatoff

Présentation de l'éditeur

Un témoignage présenté sous forme de journal intime sur un épisode mal connu de la Shoah. Illustré de photos de famille et de documents d'époque, il raconte la vie quotidienne dans la communauté juive de Riga, en Lettonie, jusqu'au drame.

Le 10 mai 1940, Bluma Jankelovitch, Juive et communiste réfugiée à Paris, reçoit un appel téléphonique en provenance de Riga, sa ville natale. Sa mère, Brocha, est au bout du fil. Inquiète des nouvelles qui lui arrivent de France, elle supplie sa fille de revenir au plus vite chez elle, à Riga, où, dit-elle, « elle sera en sécurité, car les gens nous connaissent et nous protègent ». Mais Bluma n'écoute pas ses conseils : avec son mari et ses enfants, elle fuit Paris en direction du sud, vers la zone libre. Plus jamais elle n'entendra la voix de sa mère. Brocha Jankelovitch a disparu avec toute sa famille dans la forêt de Rumbala au cours d'un épisode mal connu appelé depuis la « Shoah par balles ». Longtemps après la guerre, sa petite-fille, Alix, est partie sur ses traces par le biais des archives de Riga, dans ce qui fut le ghetto où les nazis avaient parqué la communauté juive de Lettonie et sur les lieux du massacre. Elle a retrouvé des noms, des lieux, des chiffres : 26 000 Juifs tués en deux opérations nommées « Aktions ». Mais cette comptabilité sans âme ne parvient pas à assouvir sa soif de comprendre, et surtout de mieux connaître cette grand-mère lointaine à laquelle, lui dit-on, elle ressemble tant. Aussi, pour rendre la parole à Brocha, et pour, selon ses mots, « substituer à l'étouffant devoir de mémoire la liberté créatrice du ressouvenir », a-t-elle pris le parti d'écrire à sa place ce qui aurait pu être son journal intime, entre le moment où elle raccroché son téléphone, le 10 mai 1940, et celui où des soldats l'ont arrachée au ghetto pour la conduire dans la forêt. C'est aussi l'occasion de raconter les joies et les peines du petit monde yiddish de Riga, ses coutumes, ses bons petits plats, ses blagues, ses figures pittoresques telles que Bluma les lui a décrites. Pour aller jusqu'au bout de sa démarche, Alix Brijatoff a tenu à présenter le Journal de Brocha sous une forme originale : sur les pages de droite court le journal intime ; sur les pages de gauche sont mis en regard, dans un style sobre et concis, les faits historiques - les deux registres se répondent et s'enrichissent, illustrés par une soixantaine de photos de famille et d'archives. Ainsi, à sa façon très personnelle, avec dignité et sensibilité, l'auteur a-t-elle réussi à dire l'indicible.

Table des matières
Préface de Jacques Attali
- Carnet de Brocha Katz-Jankelevitch
- Les chiffres
- Après les Aktions
- Le sort des bourreaux
- Le héros
- L'histoire de la Lettonie
- Extraits du témoignage d'Elie Wiesel au procès de Klaus Barbie (Lyon, 1987)
La biographie de l'auteur sur Wikipedia :

 

Editeur : Robert Laffont
Date edition : mai 2009
ISBN ou ref : 978-2221111734
Support : livre
Genre : étude historique
Période concernée : de 1939 à 1945
Région concernée : Est Europe

Proposé par Francis Deleu le jeudi 25 juin 2009 à 23h14

Dernière contribution le mardi 16 mars 2010 à 17h17

lue 3095 fois décrypter

 

Suivre le débat sur Tombes lointaines et y contribuer
 

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

sujet.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  2 requêtes