Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies


1900 / 2000 : un siècle de guerre terrestre : analyse, documents et témoignages
 
 
 
 Modérateur du livre
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Ligne de Front / Y. Kadari, V. Bernard (et alii)

 

Ligne de Front n° 64 de Francis Deleu le mercredi 09 novembre 2016 à 13h46

+ 1945, BAUTZEN - Coup d'arrêt aux polonais
Remise sur pied par Moscou, équipée de blindés modernes, l’Armée populaire polonaise (Ludowe Wojsko Polskie) entend bien venger la cuisante défaite subie en septembre 1939 sur son territoire national. Et les opérations se présentent plutôt bien, car, en avril 1945, la Wehrmacht ne peut que subir la terrible pression exercée par l’Armée rouge, et elle est obligée de reculer pour ne pas être totalement écrasée. Les Soviétiques, qui cherchent à conquérir Berlin, ont d’ailleurs réservé aux Polonais une mission importante. Mais les unités d’élite de la 4. Panzer-Armee vont se charger de rappeler que la guerre à l’Est n’est pas encore gagnée.
par Yann Galibois.
+ Odilo « Globus » Globocnik - Le monstre oublié
Himmler, Heydrich, Eichmann, Pohl, Höss, Blobel, Mengele, von dem Bach-Zelewski… Ces noms résonnent familièrement dans l’histoire de la Seconde Guerre mondiale, dans ce qu’elle a de plus morbide. Ils comptent tous en effet parmi les principaux ordonnateurs ou exécutants de la « solution finale ».
À l’inverse, le nom de Globocnik apparaît étrangement peu connu, « virtuellement oublié », quand ce n’est totalement ignoré hors des cercles spécialisés, alors qu’il se hisse très haut dans la hiérarchie des assassins nazis.
par Vincent Bernard.
+ Les commandos US dans le Pacifique - De Guadalcanal à la Birmanie
Pendant la Seconde Guerre mondiale, l’US Army met sur pied plusieurs unités d’élite, très mobiles et adaptées aux dures spécificités du climat et du terrain sur le théâtre « Asie-Pacifique ».par Benoît Rondeau.
+ Les « Vikings » d'Hitler - La SS.Panzer-Grenadier-division « Nordland »
En cette fin d’année 1942, l’Ordre noir d’Heinrich Himmler est en pleine expansion, tant sur le plan politique que militaire, avec les réussites sur le terrain de la Waffen-SS. Après avoir ordonné la création de nouvelles divisions SS à recrutement allemand, Adolf Hitler, enthousiasmé par les récents succès de la division « Wiking » qui comprend des volontaires nord-européens, décide la levée d’une seconde formation de volontaires germaniques. Mais, en cette quatrième année de guerre, la constitution de cette unité sera complexe, le recrutement et les fournitures de matériels problématiques. Si l’adhésion en masse de recrues espérée fera défaut en 1943, ce seront finalement ces mêmes premiers volontaires nord-européens que l’on retrouvera, en 1945, dans la défense de la capitale en ruine du Reich...
par Stephan Cazenave.
+ Août 1944 : de « Cobra » à la Seine - Une poursuite (presque) parfaite
Le 1er août 1944, à Avranches, la percée américaine est effective. Eisenhower, qui estime avoir perdu trop de temps (et de soldats) en Normandie, veut empêcher les restes de l’Armée allemande de s’échapper et de passer la Seine. Pour ce faire, il lance à ses trousses la nouvelle 3rd Army du général Patton, qui s’engouffre dans la brèche sans se préoccuper d’une éventuelle contre-attaque ennemie. Dorénavant, les Alliés ont l’initiative et vont la conserver, imposant à la Wehrmacht, lors d’une suite d’opérations préparées ou improvisées, leurs manoeuvres, leur mobilité et leur vitesse d’exécution.
par Franck Segrétain.
+ Mussolini, un dictateur en guerre - Le drame égyptien
Au printemps 1940, Mussolini est soucieux du devenir de la Libye, menacée selon lui par les 100 000 soldats britanniques stationnés en Égypte, et les 150 000 Français d’Afrique du nord. Préventivement, il demande au maréchal Balbo d’acheminer 90 000 hommes supplémentaires, en plus des 120 000 déjà sur place. Comme toujours, le Duce pense qu’à lui seul le nombre fera la différence et que ses armées ont la capacité de conquérir l’Égypte.
par Max Schiavon.

*** / ***

lue 2181 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Ligne de Front

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes