Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies


www.delpla.org, le site de l'historien François Delpla
 
 
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Site personnel de F. Delpla, Historien 1939-45 / François Delpla

 

Propos intimes et politiques, suite et faim de Francis Deleu le samedi 17 septembre 2016 à 10h32

Lettre d'information n° 117

Chers abonnés et néanmoins lecteurs,

Je ferme demain la parenthèse : distrait au début de 2015 de mes recherches sur le couple Hitler-Pétain pour éditer les propos du premier nommé pendant la campagne de Russie, j’aurai le plaisir et le soulagement de voir apparaître demain le tome deuxième et dernier sur les tables des libraires. La traduction a demandé des efforts inattendus, celle de Genoud, en 1953, étant plus erronée encore que celle du tome 1. Je rappelle que le public anglo-saxon reste tributaire de cette version, fidèlement traduite du français et rééditée encore sans changement en 2001 et 2007. Les commentaires sont abondants, tout en se présentant comme une première approche, tant le texte est riche d’aperçus sur le fonctionnement du régime nazi et tant cette source a été jusque là sous-estimée.

Ce travail participe au renouveau des études sur Hitler, qui est en train de modifier en profondeur notre vision du Troisième Reich. Ainsi, la fameuse édition critique de Mein Kampf par quatre chercheurs allemands ou autrichiens, parue à Munich au début de cette année, a mis au jour une donnée capitale : le prisonnier de Landsberg a travaillé seul… et était donc capable, figurez-vous, d’écrire un livre. Exit la cohorte des Hess, Stempfle, Haushofer et d’autres, pas toujours nommés, qui auraient soufflé des idées ou mis en forme un magma illisible. En revanche, ce sont les nazis eux-mêmes qui ont fait courir, à partir de 1933, le bruit que le prisonnier Hess avait passé de longues heures dans la cellule de son maître et tapé le manuscrit sous la dictée. Voilà une information intéressante sur la fabrication par la propagande d’un Hess plus précocement intime de Hitler qu’il ne l’était, afin d’asseoir son aura de « lieutenant du Führer » ; elle d onnera à penser aux tenants encore nombreux de la théorie selon laquelle son vol vers l’Ecosse, en 1941, n’était pas concerté avec son chef.

Le groupe Facebook ISSN (International Society for the Study of Nazism) continue à croître et à embellir. Il devrait accorder une grande attention à l’ouvrage d’Emmanuel Faye "Arendt et Heidegger. Extermination nazie et destruction de la pensée", qui sort aujourd’hui. Décidément, la révélation des Cahiers noirs du philosophe a déclenché un séisme qui ne semble pas près de se tasser. Les visions anciennes comme toujours résistent, témoin cet académicien en vue qui, avant toute lecture, tranche qu’on entreprend avec ce livre d’« expurger les bibliothèques » des œuvres de quiconque a été en contact avec Heidegger. Il s’agit, plus pacifiquement, de scruter les causes d’une indulgence qui a empêché une théoricienne du politique, qui écrivait sur le nazisme tout en connaissant bien l’oeuvre de Heidegger, de percevoir dans toute son ampleur le recoupement de ces deux ensembles. Par exemple, la cécité, souvent repérée ces derniers temps, d’Aren dt devant l’antisémitisme passionné d’Adolf Eichmann, pour en faire un simple criminel de bureau en proie à « l’absence de pensée », a non seulement des racines heideggériennes peu repérées auparavant, mais procède aussi d’une impuissance à prendre la mesure de l’antisémitisme foncier de Heidegger.

Les Tentatrices du diable, ce livre sur les relations de Hitler avec la gent féminine publié en 2005 chez l’Archipel, va ressortir début novembre dans la collection de poche de Nouveau Monde éditions, avec des retouches de détail et une préface actualisante. Auparavant, je vais débattre sur LCP à propos du documentaire Eva Braun épouse Hitler, réalisé par André Annosse, avec le réalisateur, l’historienne Alya Aglan et le romancier, par ailleurs comédien, Alain Régus. L’émission sera diffusée à 20h 30 le jeudi 6 octobre.

Je vous donne rendez-vous le surlendemain à Blois pour une conférence ainsi présentée dans le programme :
QUE NOUS APPRENNENT LES «PROPOS INTIMES» D’HITLER ?
CONFÉRENCE
DE 10H À 11H - SALLE DE LECTURE, BIBLIOTHÈQUE ABBÉ GRÉGOIRE Carte blanche à Nouveau Monde éditions À l’occasion de la publication de l’ouvrage Propos intimes et politiques d’Hitler.
Publiés pour la première fois dans une édition critique, les Propos intimes et politiques d’Hitler offrent des informations et pistes d’analyse inédites sur le IIIe Reich.
INTERVENANT : François DELPLA, docteur HDR

Sur le site, vous trouverez essentiellement des changements dans la page d’accueil, avec un éditorial sur la sordide polémique burkinale qu’on peut aussi commenter sur Mediapart , et, comme d’habitude, le texte de la présente lettre pour le cas où votre messagerie le restituerait mal .

Frémainville, le 14 septembre 2016

François Delpla

*** / ***

lue 1041 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

1 merci Francis... de françois delpla 18 sept. 2016 17h33

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Site personnel de F. Delpla, Historien 1939-45

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes