La Suisse, terre d'asile pour les enfants belges (1914-1918) - La Suisse avant et pendant la Seconde Guerre mondiale - forum "Livres de guerre"
Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

La Suisse avant et pendant la Seconde Guerre mondiale / Christian Favre

 

La Suisse, terre d'asile pour les enfants belges (1914-1918) de Francis Deleu le jeudi 03 mars 2016 à 16h33

Bonsoir,

Le badaud se promenant le long des berges du lac Léman à Ouchy (Lausanne) s'émerveillera en découvrant les nombreux monuments et statues qui s'échelonnent sur son parcours. (Quelques photos ici : )
Un monument, déjà ancien, intriguera les passants et plus particulièrement les touristes belges. La statue porte l'inscription La Belgique reconnaissante à la Suisse hospitalière. 1914-1918. (Voir ci-dessous)

L'excellent ouvrage de Christian Favre, consacré à la Suisse avant et pendant la Seconde Guerre mondiale, ne s'attarde pas sur son histoire pendant la Première Guerre. Christian survole rapidement cette période et écrit Dès 1914, la Suisse fut sévèrement soumise à toutes sortes de contrôles par les belligérants qui veillaient à ce que leurs fournitures ne servent pas à l'ennemi. Christian note également la division entre pro-allemands et pro-français. Une division qui s'aggrava lors de l'attaque de la Belgique, fort peu déplorée par les Alémaniques. Malgré tout, cette situation pouvait très bien s'expliquer puisque les causes du conflit ne concernaient pas la Suisse et qu'il n'y avait pas comme plus tard avec le nazisme, une idéologie totalitaire à rejeter. (...) L'exemple de la Première Guerre mondiale montre, de façon particulièrement claire, qu'un engagement militaire, d'un côté comme de l'autre, aurait aussitôt entraîné la guerre civile en Suisse... Nous n'avions pas d'autre choix que la neutralité.

Mais alors, que représente ce monument ?
Face au désarroi des Belges soumis aux pires restrictions sous occupation allemande, Mary Wildmer-Curtat, qui présidait le Comité de secours aux Belges du canton de Vaud, mit en place des comités d'aide et d'accueil des réfugiés belges. Notons toutefois que la solidarité suisse bien que réelle était aussi sélective. Peu de Suisses voulurent accueillir des réfugiés "hommes", craignant qu'ils viennent troubler l'ordre ou grossir le nombre de chômeurs.

Fin novembre 1914, le Comité central suisse avait reçu 4 684 offres de logement pour 5 000 réfugiés. Cependant ces offres émettaient des restrictions d'âge et de sexe. La grande majorité était destinée à des enfants seuls. Reste qu'en ouvrant ses frontières, la Suisse et les comités de Mary Widmer-Curtat ont organisé l'accueil de plus de 9 000 réfugiés belges.

Bien cordialement,
Francis.

PS. Photos de la statue sous différents angles :

*** / ***

lue 3193 fois et validée par LDG
 
décrypter

 



Pour contacter les modérateurs : cliquez !

 bidouillé par Jacques Ghémard le 1 1 1970  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes