Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies


1900 / 2000 : un siècle de guerre terrestre : analyse, documents et témoignages
 
 
 
 Modérateur du livre
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Ligne de Front / Y. Kadari, V. Bernard (et alii)

 

Ligne de Front Hors-série n °22 - Quelle était la meilleure armée 1939-1945 ? de Francis Deleu le samedi 09 août 2014 à 10h57

Présentation de l'éditeur
En 1939, l’Armée française est considérée comme la meilleure du monde ; la Wehrmacht de 1940 comme la plus révolutionnaire en ce qui concerne la doctrine ; la British Army archaïque, car trop pétrie de concepts remontant à la Grande Guerre. En 1941, l’Armée rouge est, de toutes, la plus imposante en nombre d’hommes et en blindés. L’Armée japonaise – dont on avait du mal jusqu’alors à discerner le potentiel – surprend par sa rapidité et son aspect furtif, et celle des États-Unis, qui amorce sa révolution industrielle, mise avant tout sur une supériorité matérielle. Mais quelle était réellement la meilleure de ces six armées de la Seconde Guerre mondiale ? Et Quid de la place de la France, exclue de façon magistrale du paysage dès 1940 ? Agressée par surprise sur son propre sol (ce qui n’est pas le cas de la Grande-Bretagne, qui replie son corps expéditionnaire de l’Hexagone sur le territoire national), elle manque à la fois des réserves et industries nécessaires et d’espaces suffisamment vastes (hormis son trop lointain empire colonial) pour « durer » le temps que les matériels qui lui manquent arrivent en grand nombre des États-Unis. Ce sont donc cet espace et ce temps si précieux qui (contrairement à l’Union soviétique) lui ont fait défaut, alors que s’amorçait, en juin 1940, un redressement salvateur… Pour apporter des éléments de réponse tangibles permettant de déterminer les degrés d’excellence (et bien que certaines évidences fournissent en soi un début de réponse), nous avons décidé de réétudier la question en nous basant sur un classement établi sur des critères identiques tels que : la doctrine, la formation, le combat interarmes, l’artillerie, la logistique, etc. Ainsi, les Armées française, allemande, soviétique, japonaise et américaine sont passées au crible, et leurs points forts – comme leurs points faibles – mis en lumière pour vous permettre de vous faire votre propre opinion.

*** / ***

lue 631 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

1 Vae victis de Alain Cerri 09 août 2014 19h31

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Ligne de Front

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes