Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies


1900 / 2000 : un siècle de guerre terrestre : analyse, documents et témoignages
 
 
 
 Modérateur du livre
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Ligne de Front / Y. Kadari, V. Bernard (et alii)

 

Ligne de Front n° 50 de Francis Deleu le lundi 30 juin 2014 à 15h38

+ Opération «Overlord» - Le rendez-vous manqué de la Wehrmacht
En ce nouvel anniversaire célébrant la plus gigantesque campagne planifiée par les Alliés occidentaux au cours de la Seconde Guerre mondiale, il nous a semblé opportun de réexaminer le Jour‑J, principalement du point de vue allemand, et tenter soit d’y apporter de nouvelles interprétations, soit de mettre des « coups de projecteur » sur certains aspects peu mis en relief jusqu’alors.
par Alexandre Thers.
+ L'Angleterre et la guerre de l'anthrax
Bien que l’utilisation d’armes biologiques ait été interdite par le Protocole de Genève en 1925, certains scientifiques n’en poursuivent pas moins les recherches à ce sujet, d’abord sous forme de mesures préventives et défensives, puis, avec l’imminence de la guerre, dans le domaine de l’arme offensive.
par Alexandre Thers.
+ Ferdinand Schörner - Le dernier maréchal de la Heer
Grand, massif, la mâchoire carrée, le visage fermé, les yeux se cachant derrière des lunettes cerclées, tel apparaît Ferdinand Schörner sur les photos prises de lui pendant la Seconde Guerre mondiale. Le personnage n’a jamais eu une bonne réputation. Outre son attachement au Régime, on souligne sa dureté et son intransigeance, voire sa brutalité ainsi qu’une fin peu glorieuse. Son parcours n’en reste pas moins exceptionnel. En un peu plus de cinq ans (septembre 1939 – mai 1945), Schörner franchit tous les grades, de colonel à maréchal, et assume tous les commandements, du régiment au groupe d’armées. Un cas unique dans la Wehrmacht.
par François de Lannoy.
+ à deux doight de la victoire - Sanglants combats pour l'usine "Barricade"
Depuis le 2 septembre 1942, la ville de Stalingrad est encerclée par la 6. Armee du General der Panzertruppen Paulus. À la date du 13 octobre, celle‑ci a capturé les cités ouvrières et les éminences au nord-est de Stalingrad. Devant elle, quatre énormes usines dominent l’horizon : celle de produits chimiques Lazur, les ateliers métallurgiques « Octobre rouge », l’usine d’artillerie « Barricade » et celle de tracteurs « Dzerjinski ». C’est dans ce quartier des usines, transformé en zone fortifiée par les rescapés de la 62e Armée soviétique, que vont dès lors se focaliser les combats. Ce gigantesque complexe industriel a subi d’importants dommages, du fait de la Luftwaffe notamment. Pour l’assaut terrestre, le 51. Armee-Korps du General der Artillerie Seydlitz regroupe ses forces sur les éminences au nord-est de la lisière du village ouvrier « Barricade ». Cette nouvelle phase offensive, qui va débuter le 14 octobre, va donner lieu à des combats particulièrement ravageurs, qui vont amener la 62e Armée soviétique du général Tchouïkov au bord du gouffre.
par Alexandre Thers.
+ Les anges à l'aube - La libération du camp de Los Baños
Janvier 1945 : alors que les Américains débarquent sur Luçon, une course contre la montre s’engage pour sauver les dizaines de milliers de soldats américains et philippins tombés aux mains des Japonais deux ans et demi plus tôt, ainsi que les nombreux internés civils provenant de pays alliés. Trois opérations sont lancées dans ce but : la dernière consiste en la combinaison d’une percée mécanisée, d’une intervention aéroportée et d’une action amphibie.
par Luc Vangansbeke.
+ L'emploi de l'artillerie allemande sur rail
En novembre 1918, l’artillerie lourde sur voie ferrée allemande, créée tardivement en 1916, représente encore une force considérable de près de cent pièces lourdes et très lourdes.
En effet, l’Armée impériale, après avoir privilégié l’emploi de pièces lourdes de la schwerste Artillerie de très gros calibre au début de la Grande Guerre, s’est tournée ensuite vers des pièces fixes à longue portée aptes à battre les objectifs stratégiques de l’arrière front.
par Guy François.
+ Les Seals - 70 ans d'excellence militaire
SEAL, quatre lettres mythiques signifiant SEa, Air, Land, symbole des trois dimensions dans lesquelles évoluent ces combattants américains d’exception. Mais au fait, pourquoi 70 ans ? Parce que l’on considère généralement que leur lignage plonge dans le passé jusqu’à la mise sur pied des Naval Combat Demolition Units (NCDU) chargées, en juillet 1943 lors de l’opération « Husky » (invasion alliée de la Sicile dans le cadre de la Seconde Guerre mondiale), de détruire les obstacles subaquatiques gênant les opérations de débarquement. Mais l’histoire est têtue et fait souvent fi des simplifications trop hâtives. Car en vérité, l’affaire apparaît être tout de même plus ancienne que cela.
par Jean-Jacques Cécile.

*** / ***

lue 3593 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Ligne de Front

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes