Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

La répression allemande dans le nord de la France 1940-1944 / Laurent Thiery

 

La grande grève des mineurs de mai-juin 1941 de Emmanuel de Chambost le vendredi 18 octobre 2013 à 10h39

L'un des intérêts du livre de Thiéry est de donner un éclairage du point de vue allemand sur la grande grève des mineurs déclenchée à Montigny-en-Gohelle, dans le Pas-de-Calais, à la fin du mois de mai 1940.

Les autorités allemandes, c'est-à-dire l'OFK670 du général Niehoff ne traitent pas cette grève comme une action contre les militaires, mais en suivant le droit pénal allemand selon lequel toute personne impliquée dans un mouvement de grève est explicitement passible de sanctions pénales. 273 mineurs seront ainsi internés à la citadelle de Huy, en Belgique - les deux tiers avaient été pris lors de la grande rafle du 6 juin. Finalement, le 23 juillet 1941, 244 seront déportés à Sachshausen, puis éparpillés. En 1945, seul le tiers de ces déportés survit encore dans les camps.

Thiéry en vient à traiter la question classique: La grève est-elle un acte de Résistance ou bien un simple mouvement social de caractère alimentaire et économique. Parmi les pièces au dossier, le fait que le parti communiste clandestin, principal animateur de la grève, tient jusqu'au 21 juin un discours qui n'est pas spécifiquement anti-allemand, mais Thiéry rappelle aussi que parmi les mineurs envoyés à la citadelle de Huy, un peu plus d'un tiers seulement était affiliés au parti communiste.

Le problème vient à mon avis de l'emploi du mot Résistance qui a acquis plus tard une signification qu'il n'avait pas forcément en mai 1941, et l'historien qui traite de cette problématique à ce moment-là risque bien de donner dans l'anachronisme.

Quelque soit le discours du Parti communiste, dans une France assignée à donner 20% de son PIB à l'Allemagne, Cette première dissidence de masse française, qui coûte chaque jour à l'économie travaillant pour le Reich 93000 tonnes de charbon, ne peut pas être simplement qualifiée d'alimentaire.

Emmanuel

*** / ***

lue 1443 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

1 217 candidates pour le Panthéon de Emmanuel de Chambost 20 octo. 2013 00h45
2 renseignements de cyril 02 mars 2014 11h24
3 Famille Debrouwer de Emmanuel de Chambost 02 mars 2014 18h16
3 Famille Debrouwer de nathalie 29 octo. 2016 21h51
2 Et beaucoup d'autres de d.zambon 02 mars 2014 12h55
3 Suzanne et Maurice Lebeau de Emmanuel de Chambost 02 mars 2014 18h08
4 Merci Emmanuel de d.zambon 04 mars 2014 09h24

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur La répression allemande dans le nord de la France 1940-1944

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes