Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies


1900 / 2000 : un siècle de guerre terrestre : analyse, documents et témoignages
 
 
 
 Modérateur du livre
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Ligne de Front / Y. Kadari, V. Bernard (et alii)

 

Ligne de front spécial n° 42 - Le guide du GI'S et du Marine de Francis Deleu le vendredi 03 mai 2013 à 11h03

Présentation de l'éditeur.
Moins de quatre ans.
C’est le court temps qu’il aura fallu à l’Armée américaine, partie quasiment de rien fin 1941, pour se hisser, grâce à son formidable potentiel industriel, au rang de première puissance militaire de la planète, dotée de l’arme atomique, en août 1945. Juste avant l’attaque japonaise sur Pearl Harbor, la silhouette du GI’s diffère peu de celle du Doughboy de la Grande Guerre, alors que celle du Marine n’a que peu évolué depuis les exploits de son aîné durant la bataille de Bois Belleau.
En quelques mois, parti sur le sentier de la guerre, l’Oncle Sam va développer et fournir à ses Boys, appelés à combattre aux quatre coins du monde (Asie-Pacifique, Afrique du Nord, Europe), une gamme de tenues de combat, d’équipements et d’armes parmi les plus efficaces et les plus ergonomiques en dotation dans les armées de la Seconde Guerre mondiale. Pour ne retenir que quelques exemples, le M1 sera le casque standard des forces armées américaines jusqu’en 1985, le fusil semi-automatique M1 Garand (dont une évolution, le fusil M14, servira jusqu’à l’introduction du M16 et subsiste dans les rangs de l’US Army de nos jours en version fusil de précision !) sera décrit par le général Patton comme « le meilleur outil de combat jamais conçu », et la mitrailleuse lourde Browning M2 de 12,7 mm fait encore le bonheur de l’US Army et de l’USMC aujourd’hui. Deux Armes servant la même bannière, prêchant deux philosophies différentes (à l’Armée celle du confort et de l’abondance visant à répondre aux moindres besoins du soldat ; aux Marines la culture de la rusticité et de l’efficacité), mais poursuivant un seul et même objectif : celui de la victoire finale. Même si les difficultés de l’intendance et l’étirement des lignes de communication des deux Armes porteront parfois préjudice au ravitaillement et au bien-être du soldat, les Boys pourront toujours compter sur la qualité de leurs armes et finiront par l’emporter, hissant The Star-Spangled Banner sur les champs de bataille les plus improbables et les plus difficiles du globe.

116 pages sous la plume de Christophe Dutrône, aidé de Xavier Tracol.

*** / ***

lue 656 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Ligne de Front

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes