Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies


 
 
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre


Et les autres livres cités


La description de ce livre

Dernière Guerre Mondiale / Daniel Laurent & alii

En réponse à -4 -3 -2
-1L'option africaine ou l'impossibilité de poursuivre la lutte en Afrique de Francis Deleu

Gamelin partisan du repli en AFN de Francis Deleu le dimanche 08 juillet 2012 à 11h34

Bonjour,

Le colonel Goutard, 1940 - La guerre des occasions perdues, à propos de la solution Afrique du Nord :
***** Une manœuvre de retraite avec action retardatrice sur les grands axes, après percement du rideau de la Somme et de l'Aisne, aurait permis de couvrir assez longtemps l'acheminement vers les ports libres et l'embarquement du maximum de moyens: unités repliées ou reformées, recrues, formation de l'intérieur, stocks d'armes et de munitions, etc...
La défense sans esprit de recul elle-même pouvait en même temps, à partir du 25 mai, couvrir ces replis pendant une durée appréciable, puisque le 25 juin les Allemands seront encore à 200 kilomètres de la Méditerranée; et les évacuations réalisées eussent changé la situation en Afrique du Nord et la carte de guerre de l'été 1940. Mais, dans ce repli stratégique, cette solution de la défense sur place, comportait, dès la rupture du front, une demande d'armistice. *****
Le général Gamelin a écrit à ce sujet :
***** Si l'offensive de dégagement avait échoué, je concevais que mon strict devoir était de mettre le gouvernement en face de la véritable situation ... Ce n'était pas avec les forces qui nous restaient que nous pourrions tenir longtemps le front Ligne Maginot - Aisne - Somme ... Nous n'aurions donc plus le droit d'espérer pouvoir défendre longtemps la France métropolitaine. Il y avait donc deux solutions : celle du renoncement, c'est-à-dire de l'armistice, et celle du repli sur l'Empire. Je n'étais pas l'homme de la première attitude... Seule, la seconde solution était digne de la France, mais encore fallait-il l'envisager sans tarder, constituer des têtes de pont et des réduits couvrant nos ports et commencer les évacuations sans délai. *****
Et le général Gamelin conclut :
***** En ne mettant pas, dès fin mai, le gouvernement en face de la cruelle réalité, en ne prenant aucune mesure préparatoire, on risquait de se trouver conduit à une impasse, le repli sur l'Angleterre risquant de devenir rapidement impossible et celui sur l'Afrique du Nord chaque jour plus difficile. *****
Laissons au colonel Goutard le soin de conclure :
***** Mais, à la fin de mai, personne ne voulait voir la situation telle qu'elle était et en tirer les conséquences. Nous répétions les mots magiques de 19141918 : « tenir coûte que coûte », « s'accrocher au terrain », « se défendre sans esprit de recul », « tenir jusqu'au bout », sans oser voir ce qu'il y aurait derrière ce « bout », qui serait vite atteint ! *****
Bien cordialement,
Francis.

*** / ***

lue 755 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

1 le repli ? de Léon BEL 08 juil. 2012 17h46
2 Au fait ... de JARDIN DAVID 08 juil. 2012 21h54
1 foutzides d'un vaaincu d'avance de yves souley 26 octo. 2016 00h17

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Dernière Guerre Mondiale

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes