Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies


 
 
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Histomag 39-45 / Forum LE MONDE EN GUERRE

 

Au sommaire du n° 76 (mars-avril 2012) de Francis Deleu le lundi 05 mars 2012 à 23h22

Éditorial par Vincent Dupont

Spécial ASIE

L'Orient, un théâtre d'opération ignoré en Occident
Avec plus de 25 millions de morts, le front oriental de la Seconde Guerre Mondiale constitue un théâtre d’opération aussi dévastateur que son front occidental. La violence des combats en Chine et en Nouvelle-Guinée ne trouve même en fait son équivalent que sur le front soviétique.
Par Paul-Yannic Laquerre.
Le sanctuaire Yasukuni
Le sanctuaire japonais Yasukuni est un sanctuaire shinto1 situé à Tokyo. Il fut construit en 1869 pour rendre hommage aux Japonais « ayant donné leur vie au nom de l'empereur du Japon ».
Par Daniel Laurent.
Mes souvenirs de la Seconde Guerre Mondiale
Ce témoignage a été écrit en français par M. ABE, mais corrige au niveau langage par Chantal Nakata (Shiro) qui est le professeur de français de M. ABE. Ce document contient quelques questions et conclusions de M. ABE qui n’engagent que leur auteur.
Par Toshio Abe.
Bloody Tarawa : 4 jours en enfer
Betio, une île comme les autres : petite, faite principalement de sable et de palmiers et entourée d’une barrière de corail. Quelques indigènes y vivent, et des animaux sauvages, rien d’anormal jusque la, d’ailleurs qui pourrait penser que ce petit paradis va devenir le pire enfer sur terre? Ou Marines et soldats Japonais vont se battre jusqu’a la mort, ou dans ce carnage total il n’y aura pas de gagnants, mais seulement des perdants, à tel point que cette bataille sera l’une des plus meurtrière du Pacifique, d’ou son surnom de Tarawa la sanglante.
Par Jeremy Delawarde.
« Je suis en vie », un survivant de la bataille d’Iwojima
Article traduit du journal « Niigata Nippo » paru le 23 mars 2007. Des lettres de feu Yutaka OYANAGI qui est revenu en vie d’Iwojima. Une petite parenthèse, Monsieur Oyanagi était l’oncle de Monsieur Toshio Abe (le frère cadet de sa mère). Son épouse Masa est toujours en vie à l’heure actuelle et est maintenant âgée de 99 ans.
Par Chantal Nakata.
Ni-gŌ et F-gŌ, les programmes nucléaires ShŌwa
Maître d’oeuvre de plusieurs opérations impliquant des armes bactériologiques et utilisateur récurrent d’armes chimiques, l’empire du Japon est plutôt passe à la postérité comme une victime de l’arme atomique. On ignore généralement qu’a l’image de son allie nazi, le régime Showa s’est aussi intéressé a cette arme de destruction massive.
Par Paul-Yanic Laquerre.
Les victimes de la bataille de Hong Kong (18-25 décembre 1941)
Personne au Canada n’aurait pu prévoir que les premiers soldats canadiens à affronter la mitraille durant la Deuxième Guerre mondiale seraient non pas les soldats qui depuis plusieurs mois, certains depuis deux années, attendaient de se battre sur le sol britannique, mais bien deux régiments canadiens, les Winnipeg Grenadiers, régiment manitobain, et les Royal Rifles of Canada, régiment officiellement anglophone de la Vieille capitale, deux semaines seulement après leur arrivée à Hong Kong, enclave britannique en territoire chinois.
Par Pierre Vennat.
Les compromissions du Royaume de Siam.
Le Royaume de Siam, qui ne devint la Thaïlande qu’à partir de 1939, eut pendant la Seconde Guerre Mondiale une attitude compromettante, s’alliant à l’Empire Japonais. Le principal acteur en fut Plaek Khittasangkha, ne dans une famille de fermiers d’ascendance chinoise et thaïlandaise. Il étudia dans divers temples-écoles, puis entra à l’Académie militaire royale de Chulachomklao et intégra le corps d’artillerie en 1914. Apres des études supérieures en France, le titre nobiliaire honorifique de Luang Pibulsonggram lui fut décerné par le roi Prajadhipok en 1928. Il adopta plus tard Pibulsonggram comme nom de famille.
Par Daniel Laurent.
Des cicatrices qui me restent de mon enfance.
Par Keiko Oshima (traduit du japonais par Chantal Nakata)

Le heitai de l’Armée Impériale Japonaise, porte-étendard de la terreur en Extrême-Orient.
Par Paul-Yanic Laquerre.

Point of view
Rubrique consacrée aux photos réalisées lors des meetings et reconstitutions diverses.
Par Marc Taffoureau.
Matériel

La Traction Avant, extraordinaire symbole de la Libération de Paris.
La robustesse de la Traction Avant de Citroën, sa fiabilité et sa capacité d’adaptation la font apparaitre fréquemment sur le théâtre des opérations durant la Seconde Guerre Mondiale, aux mains de l’occupant comme celles des résistants.
Par Frédéric Bonnus.
Guerre à l'Ouest

La tête de pont de Dornot, Septembre 1944
Par Marc Blindauer

Le coin lecteur
Par Philippe Masse

Livre
La collaboration militaire française dans la Seconde Guerre mondiale de Krisztián Bene
Présenté par Daniel Laurent suivi d'un entretien avec l'auteur.
Béton
Gin Drinkers Line, la «Ligne Maginot Orientale»
Par Jean Cotrez.


n° 76

*** / ***

lue 915 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

1 Excellent de Tedweb 07 mars 2012 00h04

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Histomag 39-45

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes