Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Trucks & Tanks / Collectif

 

Hors-série n°9 : Chasseurs de chars et engins d'appui alliés durant la Seconde Guerre mondiale de Francis Deleu le jeudi 19 janvier 2012 à 15h15

Présentation de l'éditeur

Bien qu’ayant une importance moindre, numériquement parlant, que les chars de combat, les automoteurs antichars font partie intégrante de l’arsenal engagé contre les forces de l’Axe et ses alliés durant la Seconde Guerre mondiale. À l’exemple des Tank Destroyers américains, comme les M10, M18 et M36, ou bien de la série des Samokhodnaya Ustanovka (version automotrice ou encore affût autopropulsé) soviétiques, ces engins sont destinés à traquer les Panzer les plus lourds. Une tâche des plus difficiles pour des armées n’ayant aucun recul dans ce domaine. Avant de s’équiper de machines performantes, les déboires seront nombreux ! L’expérience aidant, les grandes puissances – États-Unis, URSS et Angleterre en tête – parviennent à mettre au point des véhicules efficaces qui n’ont rien à envier à leurs homologues germaniques. Les nations « mineures », au sens quantitatif du terme, ne sont pas oubliées, comme l’Armée française et ses chasseurs de chars Laffly W15 TCC dotés d’un canon de 47 mm.
À l’exemple des Allemands, l’artillerie automotrice alliée joue, elle aussi, un rôle prépondérant. Deux philosophies sont alors mises en oeuvre : les Soviétiques mettent en avant l’appui feu direct, tandis que les occidentaux sont plus adeptes des tirs indirects, plus sûrs mais moins précis. Ainsi, deux familles de blindés voient le jour : les canons d’assaut, comme les SU-152, et les automoteurs d’artillerie, à l’image des 25-Pounder Self-Propelled Sexton britanniques et des Gun Motor Carriages M12, eux-mêmes de lointains descendants du concept initié par le 194 mm Grande Puissance Filloux (GPF) sur affût chenillé Saint-Chamond. Cette dernière catégorie a pour mission de bombarder l’ennemi au-delà de la ligne d’horizon, afin de faciliter l’avance des tanks. De plus, elle doit pouvoir suivre la progression amie sur tous les types de terrain, de manière à toujours être disponible pour fournir un appui feu. Au travers de textes de synthèse, de profils originaux, de photos et de plans d’Hubert Cance détaillés, vous retrouverez les matériels qui ont fait trembler les Panzer ou qui sont parvenus à percer les redoutables défenses allemandes.

*** / ***

lue 1162 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Trucks & Tanks

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes