Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies


1900 / 2000 : un siècle de guerre terrestre : analyse, documents et témoignages
 
 
 
 Modérateur du livre
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Ligne de Front / Y. Kadari, V. Bernard (et alii)

 

Ligne de Front n° 23 de Francis Deleu le mardi 11 mai 2010 à 23h00

Au sommaire

+ Opération « Dynamo » - Le miracle né du Haltbefehl
Dans la nuit du 15 au 16 mai 1940, après que les Allemands ont percé sur la Meuse deux jours plus tôt, créant la surprise et déstabilisant toute la stratégie élaborée par les Alliés pour protéger les frontières du Nord, le général français Gamelin n’a d’autre choix que de donner aux unités combattant en Belgique et aux Pays-Bas l’ordre de se replier en direction du territoire français. Une nouvelle fois, comme en 1914, les Flandres s’apprêtent à devenir un champ de bataille.
par Christophe Dutrône
+ 10 au 25 juin 1940, la bataille des Alpes - Une parenthèse victorieuse dans la défaite
Le 3 septembre 1939, la France et la Grande-Bretagne déclarent la guerre à l’Allemagne. L’Italie s’empresse de son côté d’afficher sa non-belligérance, ne voulant pas rentrer prématurément dans le conflit, tandis que l’arrivée de l’hiver supprime toute menace transalpine. Le 10 mai 1940, alors que l’Allemagne passe à l’offensive à l’Ouest, Mussolini préfère attendre de voir l’évolution de l’offensive avant d’afficher ses intentions.
par Laurent Demouzon
+ Le « Großdeutschland » dans la campagne de France - Le baptême du feu d’une unité d’élite
Déjà du temps du Kaiser, les meilleurs régiments de l’armée étaient ceux de la Garde qui, stationnés à Berlin, assuraient la protection du souverain et les défilés lors des cérémonies officielles. L’abdication du Kaiser fut suivie par une période de troubles qui mit en évidence la nécessité de disposer à Berlin d’une troupe sûre, dévouée envers le gouvernement et apte à le protéger d’un coup de force. En 1921, un régiment de garde de Berlin est créé : le Wachregiment Berlin, il prend le nom de Kommando der Wachtruppe (détachement de troupe de garde) le 24 juin 1921. Entre 1934 et 1936, il voit ses effectifs augmenter. Contrairement au reste de l’armée qui suit un recrutement régional, le Wachregiment Berlin (qui reprend son ancien nom le 23 juin 1937) regroupe les meilleurs soldats des unités de toute l’Allemagne. Enfin, sur ordre de Hitler le 14 juin 1939, le Wachregiment Berlin prend le nom d’Infanterie-Regiment (mot.) « Großdeutschland ».
par Pierre-Edouard Côte
+ Le Werwolf - Mouvement de résistance national-socialiste
8 mai 1945. Dans les ruines encore fumantes du III. Reich se constituent des petits groupes de combattants fanatiques qui refusent de déposer les armes et font le choix d’entrer en résistance contre les puissances occupantes qui ont triomphé du régime nazi. Impitoyablement traqués par les troupes alliées, ces partisans jusqu’au-boutistes entament une lutte sans issue qui fait l’unanimité de la population contre elle et prend en réalité la forme de simples actes de terrorisme.
par Yann Mahé
+ Sportifs contre « Lansquenets » - 1917 - 1918, des Américains sur le front ouest
L’intervention américaine débute par le débarquement à Boulogne, le 13 juin 1917, du général Pershing, commandant le corps expéditionnaire envoyé par les États-Unis. L’événement ne surprend pas la Direction suprême de l’Armée allemande : le risque de cet engagement avait été pris en compte dans les réflexions préalables à la décision d’intensifier la guerre sousmarine contre l’Entente. Le commandement allemand a maintenant intérêt à se renseigner sur la préparation des premières divisions américaines et leur introduction sur le front ouest. L’arrivée des suivantes et leur montée en ligne doivent également être surveillées. Tous ces mouvements donnent lieu à un intense travail de recherche, aboutissant parfois à connaître le lieu et le moment précis des relèves effectuées par des unités américaines. À leur apparition dans un secteur, leurs adversaires ne se contentent pas de les observer et ne restent pas inactifs. Ils essaient de jouer sur leur moral, de leur causer des pertes et surtout de trouver des informations les concernant. Cette activité de renseignement est poursuivie en exploitant toutes les occasions.
par Jean-Claude Laparra


Reportage photo - STELLUNGSKÄMPFE IN RUSSLAND ! - Combats de position en Russie (suite)
par Christophe Dutrône

*** / ***

lue 1874 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Ligne de Front

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes