Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre


Et les autres livres cités


La description de ce livre


Edition du 26 avril 2010 à 20h33

Les Policiers français sous l'occupation / Jean Marc Berlière

En réponse à
-1Les effectifs de la gendarmerie sous l'occupation ? de Francis Deleu

Gens d'armes ? de Alain Cerri le lundi 26 avril 2010 à 19h29

François-Georges Dreyfus, dans son Histoire de la Résistance (de Fallois, 1996, page 419), parle d'environ cinquante mille gendarmes début 1944 tout en précisant (page 411) que, même si la plupart des gendarmes ont de mauvaises relations avec les GMR, un petit nombre des premiers passent dans les rangs des seconds, car ceux-ci sont mieux payés...

Cela dit, voir peut-être un ouvrage que je ne possède pas : La Gendarmerie sous l'Occupation de Claude Cazals (Paris : Les éditions de la Musse, 1994).

Voici l'URL de son blog : http://blog.gendarmerie-occupation.com/

Après une brève recherche sur Internet, j'ai pu préciser les chiffres.
Référence : "La gendarmerie sous l’Occupation entre hagiographie, réquisitoire et recherche" in
La gendarmerie pendant la Seconde Guerre mondiale. Entre l’État et la nation, actes de la journée d’études
Paris IV-SNHPG-, Force publique, n° 2, février 2007, 232 p.


[En 1943][...] la gendarmerie départementale (environ 40000 hommes), la Garde personnelle du chef de l’État (460), la Garde de Paris (2800), héritière de la Garde républicaine de Paris, et – bien qu’elle soit officiellement détachée de la gendarmerie – la Garde (6000). [Donc] un peu plus de 49 000 gendarmes [...].

Sur les statistiques de l’arme entre 1939 et 1946, voir Jean-Noël Luc (dir.), Histoire de la maréchaussée et de la gendarmerie. Guide de recherches, Maisons-Alfort, SHGN, 2005, p. 250. Un tableau de l’état-major des armées daté du 16 mars 1946 avance les effectifs suivants : 37 000 pour la gendarmerie départementale, 3700 pour la gendarmerie d’Afrique, 1200 pour la gendarmerie coloniale et 11 000 pour la gendarmerie en Allemagne et en Autriche.

*** / ***

lue 1983 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

1 Les gens d'armes : une histoire périlleuse ! de Francis Deleu 26 avril 2010 21h50
2 Devoir de mémoire sélective ou devoir de mémoire censurée ? de Francis Deleu 28 avril 2010 21h47
3 On prête ce propos au Maire... de Nicolas Bernard 29 avril 2010 10h33
4 espèrons de Michel Auffret 29 avril 2010 13h16
5 Sans doute pas de Thiriel 29 avril 2010 15h21
6 ouf de Michel Auffret 29 avril 2010 17h19
6 Il dit qu'il a cru que c'était une lettre écrite par des élèves de Jacques Ghémard 30 avril 2010 00h17
7 "J'ai pas pleuré" de Francis Deleu 30 avril 2010 10h43
3 Un tour d'horizon de Francis Deleu 02 mai 2010 18h18

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Les Policiers français sous l'occupation

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes