Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre


Et les autres livres cités


La description de ce livre

C'est nous les Africains / Dominique Lormier

En réponse à -8 -7 -6 -5 -4 -3 -2
-1stratégie de diabolisation de arcole

La cristallisation des pensions de Laurent Laloup le mardi 02 mars 2010 à 10h51

Bonjour,

A propos de la cristallisation, Olivier Wieviorka nous en rappelle son origine, dans une explication assez proche de celle d'Arcole :


"Enfin, concernant le sort des hommes qui avaient servi dans l'armée française, les relations unissant la France et les anciennes terres de l'empire subirent le contrecoup de la décolonisation. En 1958-1959, le pouvoir gaulliste décida en effet que les troupes levées dans les colonies continue­raient à percevoir leurs retraites d'anciens combattants ainsi que les pensions militaires d'invalidité, qui seraient toutefois transformées en indemnités viagères calculées sur la base des tarifs et législations en vigueur à la date de leur transformation puis « cristallisées » (tel était le terme) à cette valeur. Cette mesure ne découlait pas d'une sombre machination ourdie par un pouvoir gaulliste décidé à châtier les peuples qui s'émancipaient de la métropole ; elle ne correspondait pas plus au désir d'occulter la participation - bien réelle - des indigènes au combat mené sous l'éten­dard tricolore. Elle résultait, plus simplement, des nou­velles donnes impulsées par la décolonisation et répondait au vœu des pays ayant fraîchement accédé à l'indépen­dance. Les nouveaux pouvoirs craignaient que les soldes de leurs armées ne puissent rivaliser avec le montant des pensions versées par la France. Ces mesures, pourtant, mécontentèrent les anciens combattants - pour des raisons évidentes. Et à partir des années quatre-vingt, elles nour­rirent le soupçon, d'autant que l'intégration des popula­tions immigrées ou issues de l'immigration devenait un enjeu de première importance. L'image d'une France cultivant l'ingratitude tendit alors à s'imposer, quand bien même les motifs qui avaient conduit à la « cristallisation » obéissaient à des motifs prosaïques.
"







Cordialement
Laurent

*** / ***

lue 589 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur C'est nous les Africains

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes