Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Du débarquement africain au meurtre de Darlan / Albert Kammerer

En réponse à -3 -2
-1l'armée d'afrique et la bourde alliée ! de Léon BEL

premières réponses : la "bourde" Alliée de 13emeDBLE le mardi 01 décembre 2009 à 15h05

Sur la prétendue erreur stratégique Alliée, j'avoue rester dubitatif tant la question fut tarvaillée en amont par l'état-major d'Eisenhower.

deux postulats de base :

1) Les Alliés à la fin 1942, ne disposaient pas des forces nécessaires pour attaquer d'un seul coup toute l'Afrique du Nord française (le Maghreb : Maroc, Algérie, Tunisie).

2) L'opération ne peut réussir qu'en contrôlant les ports donnant sur l'Atlantique.

Le syllogisme est donc clair, on doit prendre le Maroc, éventuellement l'Algérie occidentale, le reste est hors de portée des moyens, sauf à courir un risque inconsidéré (l'US Army ne connaît pas la guerre, c'est le premier débarquement).

Une autre stratégie était possible si les français n'avaient pas résisté, mais c'était tenter un pari risqué (et qui aurait échoué vu ce qui s'est effectivement passé).

Eisenhower, stratège de grande classe, a donc résolu le problème de la moins mauvaise des manières, en étendant au maximum des capacités aériennes, navales et logistiques le front du débarquement, et en prévoyant dès le début des opérations ultérieures de "poussée" le long de la côte plein Est (débarquement de Bougie, de Tabarka, etc....) jusqu'à Tunis et Bizerte.

Et c'est là que le facteur lié à la résistance française entre en scène, ces opérations furent contrecarrées par eux, tandis que l'Axe avait "champ libre" en Tunisie. la "course de vitesse" s'est déroulée dans des conditions totalement déséquilibrées...

Ajoutons à cela la piètre qualité des unités Alliées, et l'on se rendra compte que la prudence d'Eisenhower était parfaitement fondée.

En revanche, les Alliés parvinrent à contenir la tête de pont dans un périmètre si étroit, que le sort de l'Afrique était joué dans tous les cas : ils prennent les débouchés des dorsales orientales et Medjez-el-Bab.

Donc au lieu d'une "bourde", voyons plutôt une excellente opération au regard du contexte et des moyens engagés...

CM qui voit toujours la bouteille "à moitié pleine" ;-))))

*** / ***

lue 544 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Du débarquement africain au meurtre de Darlan

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes