Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre


Et les autres livres cités


La description de ce livre


Edition du 30 novembre 2009 à 16h16

Ce que savaient les Alliés / Christian Destremau

En réponse à -5 -4 -3 -2
-1C'est pertinent. de René CLAUDE

Non, c'est faux de Nicolas Bernard le lundi 30 novembre 2009 à 16h05

Les informations sur le sort des Juifs "à l'Est" étaient nombreuses, et, contrairement à la légende, ont fait l'objet d'une diffusion non négligeable, notamment à la B.B.C.. Voir à ce titre Peter Longerich, "Nous ne savions pas". Les Allemands et la Solution finale 1933-1945, Héloïse d'Ormesson, 2008, et Adam Rayski/Stéphane Courtois, Qui savait quoi ? L'extermination des juifs, 1941-1945, La Découverte, 1987.

Il ressort de ces deux études que si dans l'ensemble il était difficile de se représenter l'extermination systématique des Juifs dans sa totalité, il n'en demeure pas moins que tout un chacun avait les moyens, sans trop se donner la peine de réfléchir, d'imaginer que le destin des déportés serait affreusement tragique, et même de savoir qu'ils finiraient gazés. Bref, prétendre que nul ne savait ce qui se passait dans les charniers des Einsatzgruppen et les camps d'extermination relève de la foutaise caractérisée.

Dans le cas français, l'information selon laquelle les Juifs étaient supprimés par gaz en Pologne occupée fut introduite en France à l'automne 1942. Les conditions épouvantables des arrestations et de la déportation étaient déjà connues dès l'été 1942, comme le démontre cet excellent article de Léon Bel.

A l'automne, sans préciser le nom d'aucun camp, le journal clandestin J'accuse mentionnait des gazages de Juifs. D'autres journaux reprirent la nouvelle à leur compte. C'est au mois de mars 1943 que J'accuse, pour la première fois en France, cita le nom d'Auschwitz, mais l'assimilait à un camp de concentration (mort lente), et non à un camp d'extermination (mort à l'arrivée). Or, Auschwitz était un camp mixte, camp de travail et site d'annihilation de masse. Il n'en demeure pas moins qu'il ne présentait pas Auschwitz comme une sinécure.

L'émission de la B.B.C. "Les Français parlent aux Français" mentionna les camps d'extermination le 8 juillet 1943. Il fallut attendre le 17 août pour que cette émission évoquât assez précisément Auschwitz, à partir du témoignage d'un évadé recueilli par la Résistance polonaise. Mais l'information avait déjà été diffusée en France par le biais de tracts.

*** / ***

lue 1352 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

1 A qui se fier ? de Auteur anonymé 30 nove. 2009 16h28
2 "Démenti plausible" de Nicolas Bernard 30 nove. 2009 17h09
1 Accumulons les preuves ! de Francis Deleu 30 nove. 2009 17h17
2 Le Manifeste de Brazzaville... de Boisbouvier 01 déc. 2009 07h28
3 Aimer et estimer de Boisbouvier 01 déc. 2009 12h49

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Ce que savaient les Alliés

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes