Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

A livre ouvert ... / les contributeurs de "Livres de Guerre"

En réponse à -3 -2
-1Le succès d'un symbole de Francis Deleu

14 janvier 1941 : Ici Radio-Belgique ! Pom pom pom pom ! de Francis Deleu le samedi 15 août 2009 à 15h15

Bonjour,

Et pourquoi ne pas reproduire la chronique de Victor De Lavaleye prononcée aux micros de la BBC le 14 janvier 1941 et dont le V de Victoire devint un signe de ralliement quasi universel.
On raconte ici que certains de nos gosses, en Belgique, ont trouvé un nouveau moyen - un de plus- pour faire enrager les Boches. Ils découpent dans du papier les trois lettres RAF, initiales de la Royal Air Force, l'aviation britannique, et les éparpillent dans nos rues. Bravo, nos gosses !

Mais ne croyez pas, vous, les grandes personnes, que ce soit là un enfantillage.

Assurément, ce ne sont pas les petits papiers dans les rues qui chasseront les Boches. Mais cette manifestation de votre confiance dans la victoire, ce témoignage naïf d'admiration pour les pilotes britanniques, c'est un geste qui, répété, diminue le courage de vos oppresseurs en leur montrant que votre foi, à vous, persiste et grandit chaque jour.

J’ai autre chose encore à vous proposer ce soir. Vous en ferez ce que vous voudrez. Écoutez!

Vous avez intérêt à savoir combien vous êtes nombreux à vouloir la délivrance. Il faut que tous les patriotes de Belgique aient un signe de ralliement, qu'ils multiplient ce signe autour d’eux, qu'en le voyant inscrit partout ils sachent qu'ils sont une multitude. Et que l'occupant, lui aussi, en voyant ce signe, toujours le même, se répéter indéfiniment, comprenne qu'il est entouré, par une foule immense de citoyens belges qui attendent impatiemment son premier fléchissement, guettent sa première défaillance.

Ne croyez pas que c'est futile. Ce sera pour vous un encouragement permanent, un moyen de vous reconnaître et de vous compter, un témoignage tangible de cette résistance morale qui vous anime et vous soutient.

Je vous propose, comme signe de ralliement, la lettre V. Pourquoi ?

Parce que V, c'est la première lettre de Victoire en français et de Vrijheid (Liberté) en flamand. Deux choses qui vont ensemble, comme Wallons et Flamands marchent en ce moment la main dans la main, deux choses qui sont la conséquence l'une de l'autre, la Victoire qui vous rendra la Liberté, la victoire de nos grands amis anglais. Et victoire, en anglais, se dit Victory. Le mot commence donc aussi par V. Vous voyez que cela clope de tous les côtés.

La lettre V est donc le signe parfait de l'entente anglo-belge.

Je propose V pour une autre raison encore, c'est que la lettre se crayonne facilement, rapidement. Un coup de crayon, ou de craie, sur un mur, sur une palissade, une affiche, de haut en bas et puis en remontant, en vitesse; on frôle une façade, on lance son coup de crayon, le tout prend une seconde à peine. On n'a pas le temps de vous observer.

Ainsi, vous pouvez couvrir de V les murs de nos villes, les affiches boches, les mille endroits que vous jugerez convenir. Vous pouvez même pousser le culot jusqu'à griffer des V, avec un canif, une plume, un clou, la pointe d'un caillou, un vieux bouton de culotte, sur les carrosseries des autos boches. Mais soyez prudents. Le jeu consiste à les faire enrager sans se faire prendre.

Et si la Belgique se couvre d'une forêt de V, quel spectacle, quelle affirmation de votre confiance et de votre patriotisme.

Vous pouvez aussi aller plus loin et en faire un signe de reconnaissance entre vous, le salut du patriote au patriote.

Élevez la main droite - ou la main gauche si vous êtes gaucher - à hauteur de la poitrine, la paume tournée vers vous, les doigts tendus vers le haut. Écartez l'index et le médius, en abaissant le pouce et les deux derniers doigts. Cela fait V, dessiné par les deux doigts pointés vers le ciel.

Et voilà encore un symbole.

La victoire annoncée sur tous les murs de Belgique, la victoire proclamée des mains mêmes du bon peuple de chez nous, la victoire qui est déjà dans tous les coeurs, et qui sera bientôt dans les faits.
En en croire Paul Struye - comme écrit plus haut - le V fut adopté par de nombreux Belges comme symbole de patriotisme.

Ci-dessous, une photo de Laveleye, hilare du succès obtenu, donnant l'exemple.

Bien cordialement,
Francis.

*** / ***

lue 1134 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

1 L'autre sens du V de Jacques Ghémard 15 août 2009 16h36

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur A livre ouvert ...

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes