rien de contradictoire - J'étais garde du corps d'Hitler / 1940-1945 - forum "Livres de guerre"
Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

J'étais garde du corps d'Hitler / 1940-1945 / Rochus Misch

En réponse à -9 -8 -7 -6 -5 -4 -3 -2
-1Incendie des églises de G.P.

rien de contradictoire de françois delpla le vendredi 29 mai 2009 à 15h38

merci beaucoup pour ces précisions.

Oradour n'est justement pas ordinaire, c'est un acte unique dans la guerre à l'Ouest, à la fois par sa dimension et par le fait d'opérer à froid, dans un endroit où il n'y a justement pas de maquisards. C'est donc une transposition symbolique de la guerre à l'est. C'est un avertissement donné aux Français qu'ils seront au besoin traités comme des Juifs, vieillards et enfants compris, et au soldat allemand lui-même que tout ce qui s'oppose, même "racialement" ménagé jusque là, est à écraser tout comme les sous-hommes.

Que cette habitude de brûler les populations dans l'église ait été prise à l'est, où il s'agissait précisément de faire "espace vital" net aux dépens d'une humanité inférieure, est dans l'ordre des choses. Tout de même, à Oradour, l'église est le bûcher des femmes et enfants uniquement, ce qui n'était peut-être pas la règle dans le monde slave, et ajoute à la démonstration.

*** / ***

lue 1754 fois et validée par LDG
 
décrypter

 



Pour contacter les modérateurs : cliquez !

 bidouillé par Jacques Ghémard le 1 1 1970  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes