Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Annuaire de la 1e DFL / Collectif

En réponse à -3 -2
-1Bienvenue de Laurent Laloup

nos équipements individuels ? de georges carpentier le dimanche 30 novembre 2008 à 20h58

²Lorsque nous avons été incorporés officiellement au BM24 le 7 novembre 1944, nous avons dû abandonner nos vieilles hardes de FFI pour recevoir le paquetage réglementaire de la 1°DFL. De mémoire, ceci consistait en un sac marin contenant les affaires de corps plus couvertures et capote américaine, une tenue dite de sortie et les treillis sans oublier le casque et le calot. Ayant été muté immédiatement au bureau de l'OD du bataillon, j'ai complèté ma tenue par des gants et surtout des "snowboots", espèces de petites bottes en caoutchouc qui se mettaient par dessus les brodequins et assuraient un étanchéité parfaite tout en évitant le refroidissement des pieds. Car, faut-il le répèter, l'hiver 44-45 avec des -20° a été très rigoureux et avoir "les pieds gelés" était la hantise de chacun, ce qui malgré tout a envoyé un grand nombre de nos camarades vers les hopitaux. Alors ,sur le plan équipement individuel, il est peut-être préférable de voir comment chacun pouvait se vêtir selon la température et selon sa frilosité. Il n'était pas rare de porter le treillis par dessus le pantalon et d'avoir le tricot de peau, la chemise, le pull, le blouson, la capote. Certains avaient des "passe-montagne" sous le casque, les gants,les chaussettes et les snowboots sur les brodequins. Ca peut parâitre beaucoup, mais la tenue était la même pour le jour et pour la nuit, qui se passait souvent dehors dans un trou, ou derrière un pan de mur, ou au mieux sur un peu de paille dans une grange. Du coté alimentation, c'était les rations américaines et on ne pouvait pratiquement pas dire que l'on avait faim. Le seul problème était parfois de faire chauffer certaines choses... Pour ma part, malgré l'habitude que nous avions de vivre dehors depuis le maquis, j'ai cruellement resseni le froid de cette période, mais je n'étais pas le seul et de plus je n'étais pas toujours le plus exposé. Bien à vous et à votre service.georges carpentier.

*** / ***

lue 1569 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

1 Obenheim ? de Laurent Laloup 06 déc. 2008 11h12
2 OBENHEIM, pour ma part... de georges carpentier 12 déc. 2008 11h50
3 Grande tristesse de Laurent Laloup 15 déc. 2008 13h38
4 BM24, oui... mais on peut ausi parler d'autres choses ? de georges carpentier 17 déc. 2008 16h00
4 BM24, oui... mais on peut ausi parler d'autres choses ? de georges carpentier 17 déc. 2008 16h00
4 Les Ponts sur l'Ill (region de Benfeld) de Mardochée PARTOUCHE-SEBBAN 21 août 2012 23h20

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Annuaire de la 1e DFL

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes