Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre


Et les autres livres cités


La description de ce livre

J'ai débarqué le 6 juin 1944 / Gwenn-Aël Bolloré

En réponse à -11 -10 -9* -8 -7 -6 -5 -4 -3* -2 -1*

"...de fermer la porte aux Israélites ..." de Laurent Laloup le mardi 13 mai 2008 à 23h02


De Boislambert raconte comment il se cru obligé de fermer la porte aux Israélites lorsqu'il mis sur pied la Mission militaire française de liaison administrative (MMLA) chargée d'administrer les territoires libérés. Il ne s'agit pas là d'une obstruction à l'entrée dans la France libre, car cela se déroule fin 43.

"Mais Londres ne suffit pas et il me faut chercher à Alger où il y a, évidemment, un beaucoup plus vaste réservoir d'hommes. Me voilà chez le Troquer, commissaire à la Guerre, qui m'accueille à sa façon sèche mais avec beaucoup de confiance et de sympathie, sentiments qui ne se démentiront pas au cours de la longue période où nous allons avoir des contacts fréquents.
Le ministre me conseille de voir le général Leyer à qui j'explique en détail — dans la mesure où il me laisse parler et où cela l'intéresse — le sens de ma mission.
Pour Leyer, militaire à courte vue, tout officier qui n'est pas de carrière est nécessairement de deuxième ordre : ce qu'il aura à faire sera mal fait. Il me le laisse entendre avec une insistance à laquelle je suis bien obligé de répondre sur le même ton. Leyer est de ces militaires qui ne tolèrent pas le fait que, pendant la campagne de France, les officiers de réserve se sont bien battus et souvent plus et mieux que les professionnels. De plus je sens une obstruction systématique. Leyer est « Armée d'Afrique » et anti-F.F.L., autant qu'il est possible de l'être.
Quoi qu'il en soit, je repars vers Londres avec des promesses et sans grandes illusions.
Quelque temps plus tard, on m'annonce que près de deux cents officiers affectés à la mission de liaison quittent Alger à bord d'un navire en partance pour l'Angleterre.
A l'annonce de leur arrivée à Falmouth, j'envoie naturellement Renouard et Fernandez les accueillir. Coup de téléphone de Fernandez, manifestement dans un état de fureur concentrée :
« Mon colonel (j'ai pris du galon), les officiers d'Afrique du Nord viennent d'arriver. Ils sont tous juifs !
— Accueillez-les avec amitié. Qui est l'officier le plus ancien dans le grade le plus élevé ?
-Le colonel Brunschwig .
— Amenez-le-moi!»
Je connais de réputation Brunschwig, qui a fait en 1914-1918 une guerre héroïque et est « Gueule cassée ». Je l'accueille avec affection. Nous sommes cependant dans une situation diffi­cile. On sait que Vichy, les Allemands et, bien entendu, toute l'armée dite d'Afrique du Nord, accusent de Gaulle d'être presque exclusivement entouré de francs-maçons et de Juifs. Le geste de Leyer marque bien cet état d'esprit. Pas question de ne pas accueillir à bras ouverts ces officiers qui vont d'ailleurs aller au combat de façon magnifique. Il faut seulement que nous fer­mions, dans toute la mesure du possible, le recrutement aux Israélites pour noyer dans le nombre ceux qui viennent d'arriver. Et tout le monde s'entraidant, nous y arriverons facilement.
Mais l'essentiel de la mission n'est pas de se former pour le plaisir de le faire, et il faut parvenir à se substituer complè­tement à ce que les Alliés envisagent. J'ai multiplié les contacts avec mes amis dans les états-majors alliés. Le colonel Brunsch­wig, qui a de nombreuses et excellentes relations aux U.S.A. m'aide grandement. ..."

Cordialement
Laurent

*** / ***

lue 1389 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur J'ai débarqué le 6 juin 1944

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes