Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies


1900 / 2000 : un siècle de guerre terrestre : analyse, documents et témoignages
 
 
 
 Modérateur du livre
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Ligne de Front / Y. Kadari, V. Bernard (et alii)

 

Ligne de Front n° 7 de Francis Deleu le dimanche 07 octobre 2007 à 19h22

FORÇA EXPEDICIONÁRIA BRASILEIRA
Le Brésil dans la seconde guerre mondiale
Au déclenchement de la Seconde Guerre mondiale, adhérant aux conclusions de la conférence de Panama City réunissant plusieurs nations panaméricaines, le Brésil annonce sa neutralité. Peu après la chute de la France, en juillet 1940, un autre sommet réunissant les mêmes pays déclare que tout acte d’hostilité à l’encontre d’un État américain et perpétré par une nation étrangère au continent serait considéré comme une agression par l’ensemble des États liés par le traité de collaboration. L’attaque japonaise contre la base aéronavale de Pearl Harbor le 7 décembre 1941 rendant effectif ce traité, en janvier 1942, le Brésil rompt toute relation diplomatique avec les membres de l’Axe. Durant l’année 1942, un certain nombre de navires brésiliens sont coulés par des sous-marins italiens et allemands ; ces faits, causant la mort de nombreux ressortissants brésiliens, conduisent Rio de Janeiro [en 1960, la capitale brésilienne sera déplacée dans la ville nouvelle de Brasilia – NdlR] à déclarer la guerre à l’Italie et à l’Allemagne le 22 août 1942.
Novembre 1942 - Casablanca, Alger, Tunis...
L’heure du choix pour l'armée d'Afrique
En novembre 1942, sur tous les fronts, de Guadalcanal à El-Alamein en passant par Stalingrad et le Caucase, les Alliés reprennent l’initiative. Ce mois est également crucial pour le destin de la France et de son Armée. Le 8 novembre, les troupes anglo-américaines débarquent sur les plages du Maroc et d’Algérie. Non seulement le maréchal Pétain ordonne de tirer sur « l’envahisseur anglo-saxon », mais il autorise en prime l’intervention des Allemands et des Italiens en Tunisie. Les autorités françaises d’Afrique du Nord hésitent cependant à combattre les Américains et à ainsi devenir l’allié objectif de la Wehrmacht. Le 11, la décision hitlérienne d’envahir la zone Sud de la métropole lève les ultimes réticences françaises à désobéir aux ordres du « vieux maréchal » et fait basculer l’Armée d’Afrique dans le camp de l’Alliance. La campagne de Tunisie débute.
Dossier : la Leibstandarte
La Garde du Führer au combat !
L’histoire de la « Leibstandarte » se confond avec celle du national-socialisme dont elle est une émanation directe. Non sans une certaine ironie, notamment au regard de la compétition qui opposera SA et SS, compétition qui atteindra son point d’orgue avec la « nuit des longs couteaux » de 1934, c’est Ernst Röhm qui va présider à la naissance de cette unité qui combattra sur tous les fronts ou presque de 1939 à 1945.
La question des crimes de guerre des Waffen-SS
« Il convient de souligner que, dans l’ensemble, les Waffen-SS jouissent d’une réputation de tout premier ordre. On insiste surtout sur la qualité de leurs performances, l’esprit de camaraderie qui règne entre eux et, dans ce même ordre d’idée, sur les excellents rapports entretenus entre les officiers et les hommes de troupe. Il y a aussi des avis plus mitigés, moins favorables. Certains disent que les officiers des Waffen-SS sont insuffisamment formés, que les soldats y sont parfois sacrifiés inutilement. D’autres pensent que les Waffen-SS exercent une sorte de surveillance de la Wehrmacht ; que la brutalité est la qualité essentielle vers quoi tend toute la formation de l’homme de troupe SS. Ces avis se résument en une opinion très générale qui veut que les Waffen-SS ne fassent jamais de prisonniers, qu’ils anéantissent l’adversaire quel qu’il soit. » – Rapport du Reichssicherheitshauptamt (Office central de la sécurité du Reich), mars 1942.
Performances, esprit de corps et de sacrifice, brutalité érigée en « vertu » cardinale, « anéantissement de l’adversaire, quel qu’il soit… » comme mode opératoire… Voilà en quelques phrases – datant d’une période où la victoire peut encore sembler accessible à l’Allemagne nationale-socialiste – parfaitement synthétisée la place si dramatiquement singulière occupée par la « SS en armes » au cours de ce conflit.
Les Portraits des commandeurs de la Leibstandarte :
Josef « Sepp » Dietrich :
Theodor Wisch
Wilhelm Mohnke
Otto Kumm
Joachim Peiper
Guerre de Corée 1950–1951
L’Empire du Milieu entre dans la danse

« Mon intention est de laisser deux divisions en Corée jusqu’à la réunification du pays par des élections libres. Je mettrai deux divisions à la disposition de Bradley pour l’Europe et je ramènerai le reste au Japon. J’espère que les mouvements de troupe débuteront immédiatement après Thanksgiving. »
Général Mac Arthur au président Truman, octobre 1950.
Documents :
1er Bureau
Mardi 6 Juin 1944, Juno Beach
Les Canadiens débarquent à Courseulles !

*** / ***

lue 3598 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

1 Bof..y'a encore rien sur l'Indo..Oooiiinnn !!! de Laurent Boussaton 07 octo. 2007 20h09
2 Termine ta Corée d'abord... de Thiriel 08 octo. 2007 08h09
1 A propos du massacre de Boves : de Laurent Laloup 16 octo. 2007 10h18
2 En effet... de Thiriel 16 octo. 2007 11h48
3 Pour faire bonne mesure... de Thiriel 16 octo. 2007 12h02
3 regrettable contradiction ... non de Jacques Ghémard 16 octo. 2007 14h26

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Ligne de Front

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes