Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

A livre ouvert ... / les contributeurs de "Livres de Guerre"

En réponse à -3 -2
-1Merci vieux frères ;-)))) de 13emeDBLE

Sur Johannes Kaps de Nicolas Bernard le vendredi 14 septembre 2007 à 17h38

Kaps était un ecclésiastique allemand, docteur en théologie, né à Breslau (actuellement Wroclaw) en Silésie en 1906. En sa qualité de membre de l'Eglise catholique, il a rencontré quelques difficultés avec les nazis, avec qui il était en contact pour plaider en faveur de ses coréligionnaires arrêtés ou poursuivis, et aurait même essayé de protéger des Juifs. Il est demeuré en Silésie et à Breslau jusqu'à la fin de la guerre, assistant aux ravages causés par l'Armée rouge sur ce territoire.

Assistant aux atrocités soviétiques, il tente rapidement d'informer le Vatican. A ce titre, il parviendra à remonter jusqu'au Pape, et l'Eglise l'enverra en Allemagne du sud participer à l'accueil de réfugiés venus de l'Est. Il y poursuivra sa collecte de témoignages et en publiera les plus saignants dans un petit ouvrage en 1954, Martyrium und Heldentum ostdeutscher Frauen. Ein Ausschnitt aus der schlesischen Passion ce dans un contexte où l'anticommunisme était de rigueur. D'où une absence totale de nuance, et même d'explication du phénomène : l'Armée rouge est le mal absolu, il n'y a rien à discuter. Kaps tenait à sensibiliser les Allemands de l'Ouest, plutôt oublieux du sort de leurs compatriotes de l'Est, et avait déjà composé deux autres ouvrages sur l'occupation soviétique. Martyrium... paraîtra en français sous le titre déjà cité.

On comprend que l'ouvrage plaise à ceux qui sont soucieux de banaliser les atrocités nazies, bien plus systématiques et inscrites dans la durée que les bavures soviétiques - encore que les viols de 1945 paraissent procéder d'une véritable politique de terreur. Après avoir été diffusé par des organes catholiques, il sera repris par des éditeurs négationnistes, dont l'officine française Akribeia du multirécidiviste Jean Plantin.

Ce simple élément suffit à éveiller la méfiance, outre que Kaps - qui n'aurait certainement pas appuyé la démarche des négationnistes (il est mort en 1959) - n'a retenu que les témoignages les plus significatifs, et systématiquement allemands, oubliant les autres nationalités. Bref, il ne s'agit en rien d'un travail d'historien, bien plutôt d'un pamphlet peu utilisable par les spécialistes.

*** / ***

lue 969 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

1 Double merci.... de 13emeDBLE 14 sept. 2007 17h59
2 Déplacement de contribution de Francis Deleu 14 sept. 2007 18h33
1 Atrocités soviétiques ... de Margot 28 mars 2018 20h39

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur A livre ouvert ...

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes