Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre


Et les autres livres cités


La description de ce livre

Nous avons tué Darlan / Mario Faivre

En réponse à -6 -5 -4 -3 -2
-1Monarchisme tardif de Laurent Laloup

Petit portrait de Bonnier de Francis Deleu le mardi 02 janvier 2007 à 14h02

Bonjour,

Petit détail révélateur ! Fernand Bonnier de La Chapelle s'appelait en réalité "Bonnier" tout court. Il ajouta à son nom, en le traduisant, celui de sa mère, "della Capella".
Fils de parents séparés - son père est journaliste à Alger tandis que sa mère italienne réside à Gênes - le jeune Bonnier, étudiant en droit, est âgé d'à peine 20 ans lors des faits.
Albert Kammerer, "Du débarquement africain au meurtre de Darlan", écrit :

*** Bon catholique et de bonne conduite, il avait été, en raison de la situation du ménage de ses parents, élevé à Paris par un oncle du même nom. Incorporé dans un chantier de jeunesse de van Heck, au milieu de 1941, il avait été promu rapidement chef de chantier. Puis il avait voulu s'engager dans l'aviation, où, en raison des tendances anglophiles qu'on lui connaissait, on l'avait découragé, de peur de le voir s'envoler vers Gibraltar avec un avion. ***

Kammerer décrit Bonnier comme un exalté. Spectateur enthousiaste du débarquement américain, aussitôt volontaire pour reprendre le combat contre l'Allemagne, Bonnier s'engage dans les Corps Francs.

*** Entré au corps franc de Monsabert; dans lequel l'influence d'Henri d'Astier était considérable, il était devenu un des familiers.Ce dernier, dans sa radicale hostilité à Darlan, travaillait de toutes ses forces à la création d'un "climat" d'éviction contre l'amiral (...) C'est à sa table, très accueillante à toute la jeunesse ardente, à tous les arrivants prêts à reprendre la lutte et à s'enrôler dans les corps francs que Bonnier s'excita de plus en plus. C'est ainsi qu'il en vint à considérer comme intolérable le maintien de l'amiral au pouvoir. Sans avoir eu l'idée de frayer les voies à un régime monarchiste (car il déclara n'être pas royaliste et sa famille parisienne dément qu'il l'ait été), il se crut appelé au rôle de justicier. Dès lors il agit comme un néophyte, exaltant lentement dans le secret jusqu'à un diapason où il perdit la tête. ***

Une dernière phrase qui cerne bien la personnalité du jeune Bonnier :

*** C'est ainsi que Bonnier par fanatisme, assuma le terrible sacrifice, mortel pour lui-même. Il a dit avec noblesse au cours de son premier interrogatoire :
Je considère le crime que j'ai commis comme l'expression de mes sentiments d'honnêteté. J'estimais en effet, que l'amiral, qui collaborait depuis deux ans avec l'Allemagne, n'était pas qualifié pour occuper le poste qu'il s'était attribué... Lorsque j'ai compris qu'il s'installait pour durer, j'ai décidé de le détruire... ***

Bien cordialement,
Francis.

*** / ***

lue 547 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

1 Spectateur ? de Laurent Laloup 02 janv. 2007 14h08
2 La providence ou une affaire sentimentale ? de Francis Deleu 02 janv. 2007 15h51
3 Bonnier n'a pas tué Darlan ! de Laurent Laloup 02 janv. 2007 16h02
4 Ce serait dommage ! de Francis Deleu 02 janv. 2007 16h47
5 Courte-paille de Laurent Laloup 02 janv. 2007 20h27

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Nous avons tué Darlan

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes