Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre


Et les autres livres cités


La description de ce livre


La description de ce livre

Histoire de Vichy / Jean-Paul Cointet

En réponse à
-1Un proconsul vichyste de René CLAUDE

L'armistice et l'Empire de Francis Deleu le samedi 29 janvier 2005 à 16h24

Bonsoir,

Tous les responsables, hauts-commissaires, gouverneurs généraux s'étaient effectivement prononcé à l'unanimité pour la poursuite de la guerre. Ils étaient convaincus que la flotte jointe à la Royal Navy pouvaient prendre le contrôle du détroit de Gibraltar et interdire une invasion allemande. L'amiral Darlan, jusqu'au 15 juin 1940, était un adversaire irréductible de l'armistice. Il ira jusqu'à dire: "Je terminerai ma carrière par un acte de splendide indiscipline: je partirai avec la flotte" (*). On connaît la suite! Pressenti comme ministre de la Marine dans le gouvernement Pétain, Darlan préféra changer de camp.
Noguès, résident général au Maroc, prit la tête de la croisade à laquelle s'était ralliés le général Mittelhauser, l'amiral Esteva, le résident général Peyrouton, le haut commissaire Puaux, les gouverneurs généraux d'Algérie, de l' AOF et de l' AEF dont Boisson à Dakar. Noguès, fort de l'appui de l'ensemble de ses collègues, télégraphia au général Weygand qu'il comptait sur lui "pour conduire la défense nationale dans le cadre de l'Empire". Mal lui en pris car Weygand avait fait de l'armistice son cheval de bataille.
Weygand usa de toute son autorité pour décourager toute dissidence. Noguès s'inclina le "rouge au front". Il télégraphie à Mittelhauser:

"Malgré de nombreuses démarches énergiques et angoissées, renouvelées en votre nom et au mien le 24, je n'ai pu obtenir même l'accord tacite du général Weygand; et l'amiral Darlan a pris position ferme pour acceptation de l'armistice. Dans ces conditions, étant donné, d'ailleurs, l'impossibilité d'une lutte efficace sans la Marine, les assurances données par le gouvernement à l'égard des territoires d'outre-mer, et pour ne pas couper la France en deux, j'ai dû me résigner la mort dans l'âme, à ne pas continuer la lutte. (*)

L'Empire, comme le souligne Jacques Cantier et Eric Jennings, sombrera dans un "Vichysme colonial" en appliquant avec une extrême rigueur toutes les mesures édictées en France. Les responsables de l'Empire, Weygand notamment, ne pourront cependant pas alléguer que ce fut sous la pression des Allemands.

Bien cordialement,
Francis.

PS. Michaël Marrus et Robert Paxton, dans "Vichy et les Juifs", consacrent quelques pages édifiantes sur l'antisémitisme en AFN.

(*) in Kammerer "Du débarquement américain au meurtre de Darlan".

*** / ***

lue 872 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

1 Le pétaisme sur l'île de la Réunion de Laurent Laloup 14 mai 2005 15h27

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Histoire de Vichy

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes